Quelle structure choisir pour mon installation en libéral ?

Mis à jour : 5 déc. 2019

La réponse à cette question va surtout dépendre de vos aspirations professionnelles mais aussi personnelles.


Bien s'associer


Il est fondamental pour que votre association fonctionne de s’entourer d’associés qui ont la même vision de l’entrepreneuriat que la vôtre, qui sont animés de la même volonté de créer une structure d’exercice, ce qu’on appelle l’affectio societatis. Cela paraît une évidence mais si ce n’est pas le cas, dès les premières prises de décisions, l’association va bloquer. La discussion en amont, sans tabou, est fondamentale.


Faire des choix


A vous de placer le curseur sur l’étendue de votre engagement :

- Une association à 2, 4, 10, 20, plus ? (selon votre spécialités)

- Une association qui a pour but de permettre un allégement de charges du cabinet, via une mutualisation des moyens (SCM: société civile de moyen),

- … Ou une association qui permet de mettre en commun les bénéfices et les pertes via la création :

o d’une société de capitaux (SELARL: société d’exercice libéral à responsabilité limitée,…),

o ou d’une société de personnes ( SCP :société civile professionnelle).


De la structure que vous choisirez dépendra :

- Votre régime social (Travailleurs non-salariés, « assimilés-salariés »),

- L’étendue de la prise de risque (une responsabilité limitée aux apports ou une responsabilité illimitée),

- Le régime fiscal de la société (IS ou IR),

- Ainsi la possibilité de se verser des dividendes.


KAPPLER AVOCAT pourra vous aiguiller correctement dans le choix adéquat.


Enfin, les relations et les envies évoluant avec le temps, aucune prise de décision n’est irréversible. Vous pouvez commencer par une société moins engageante pour vous orienter par la suite vers une société plus engageante.

Pour aller plus loin, n'hésitez pas à consulter cet article !